Étape 1 Le jour où j ai fais mon burn out

L’épuisement professionnel est surtout connu sous l’appellation anglaise burnout. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il se caractérise par « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail »1.

C’est en 1969 que le terme burnout a été utilisé pour la première fois. Il a fait l’objet de nombreuses définitions depuis.


C’est arrivé insidieusement..

Résultat de recherche d'images pour

Motivée au plus haut point j’étais à fond dans un nouveau projet que l’on m’avait confié : (en même temps je n’avais pas vraiment le choix)

  • 50% Management d’une équipe opérationnelle
  • et 50% QSE

Cet intitulé très théorique et actuellement occupé par

  • Un 150% management opérationnel
  • Et 100% QSE

Je me suis laissée submerger par les petites problématiques d’exploitation :😬 un Stress Permanent

  • En dessous : Recrutement en urgence
  • Au dessus : une direction qui maîtrise ses coûts
  • Matériel : Problématique de matériel cassé, de petit matériel, de vêtement de travail
  • Moyen : Problématique de limite de budget qui oblige à être à flux tendu
  • Temps : Des délais de réalisation, d’approvisionnement super long
  • Des procédures de groupe qui ne cessent de s’allonger quand on doit les appliquer du siège au bout de la chaine
  • Dans mon ombre :  harcèlement de mon prédécesseur évincé
  • En finalité : Et un client pénible à vivre (au point de demander les métrées de toutes les lieux de chantiers de la ville, et de diviser par le volume d’eau consommé… genre ça va me servir a quoi ? )

IDEE DU JOUR : Retrouver le positif de votre vie / ce qui vous fait vibrer pour vous concentrer un temps dessus :

  • Choisissez 3 moments qui vous ont fait plaisir dans la journée chaque soir
  • Trouvez un moment positif le lendemain qui vous donnera envie de vous lever

Image associée


Je me suis trouvée prise au piège entre mon côté noir/blanc,

  • Je veux tout bien faire du mieux possible
  • ET le côté ou l’on doit accepter que tout ne peut pas être parfait

Donc 2 objectifs :

  • La qualité totale, le bien être et des conditions de travail optimum, l’application des procédures à la lettre
  • La réalité de la vie avec des salariés, des clients sans respect et un objectif de rentabilité

Résultat de recherche d'images pour

Vous vous doutez bien de mon malaise…

Au fur et à mesure je tombe dans le piège de l’assistanat social. Je sais tout de mon équipe et comme je suis empathique je me plie en quatre pour aménager un jour de congé, pour trouver plus d’heures à ceux qui manquent d’argent… et je suis remerciée en absence et en dégradation volontaire de matériel….

Je deviens phobique de mon équipe à me demander quelles nouveautés ils vont m’inventer

  • « Je comprends pas ma carte Total ne passe pas chez Leclerc »
  • « J’ai oublié ma chaussure gauche à la maison- je reviens dans 2h »
  • Laisser un véhicule plein de déchets d’ordure ménagère en pleine canicule pendant tout le week-end end sans le vider … et entendre : « désolé j’étais pressé »
  • Des salariés colériques qui shoot dans les radiateurs électriques et se plaignent au CHSCT de ne plus avoir de chauffage.
  • Porter les vêtements d’une société concurrente car plus confortable

Tout ceci prêté à rire mais beaucoup moins quand on est déranger 7jrs/7 entre 3h du mat’ et 21h …


La pression du client

La décision de mon positionnement a été prise unilatéralement sans consultation de mon client. Celui ci n’ayant pas apprécié décide de se venger insidieusement :

  • Des appels n’importe quand
  • Le nom des fichiers que j’envoyais ne lui convenais pas (il fallait respecter ses règles, sa casse, sa manière d’écrire les dates … alors que bon on parle de MES fichiers… que je veux bien lui scanner au lieu de lui balancer 1 ramette de papier/mois… )
  • Dès que mon nom apparaissait en enregistrement documentaire ils étaient tout de suite qualifiés de mauvais (on a le fait test avec des docs dans lesquels je bâclais la mise en forme, quelques fautes et une présentation approximative et ça devenait parfait)
  • Des rdv donnés à 14h00, – prévenu a midi, il me fallait 45 min pour y aller je n’avais pas le temps de manger
  • Des rdv qui duraient 3h et qui pompaient tout mon temps pour rien en plus…
  • Un client qui invente des règles en cours de route
  • Recevoir une pénalité pour un plan de prévention non présent qu’il ne m’a pas renvoyé… (sachant qu’un PDP est à l’initiative de EU)
  • Se faire comparer avec son prédécesseur

 


Mes symptômes : 😴 La Fatigue est Intense

  • Mes horaires de rallongent de plus en plus …

Et le code du travail n’existe plus pour moi- je n’en ai pas besoin j’ ai juste un coup de mou ça va passer

  • j’ai dis adieux à mes activités perso le soir
  • J’ai commencé à prendre de plus en plus de sandwich à midi car je n’avais pas le temps
  • Chaque minute est timee
  • Frémir dès que le téléphone sonne (au point d’en détester ma chanson préférée de noir désir 666.667 club … même 5 ans après) car chaque appel = 1 problème.

Le droit à la déconnexion ? Ça n’existe plus non plus pour moi

  • Résultat de recherche d'images pour Je commence à ne plus dormir ou très mal (Je ne dors pas ou peu pendant 2 jours puis je m’effondre le 3ème jour par un sommeil lourd et ça recommence)

 

 

 

IDEE DU JOUR : Prenez de bonnes habitudes de sommeil pour gagner en sérénité

  • Faites un sport, qui vous défoule, 1 à 3 fois par semaine pour ressentir une fatigue saine
  • Couchez-vous et levez-vous toujours à la même heure et prolongez d’une heure le week-end
  • Mes yeux clignent comme des spasmes,
  • Je vais au travail à reculons
  • Je me réveille au milieu de la nuit
  • Je n’ose plus regarder mes mails
  • J’appréhende de prendre des congés car je vais retrouver encore plus de problème
  • Je deviens agressive au travail puis dans ma sphère perso auprès de mon mari
  • J’ai pris 15kg que je n’arrive plus à perdreRésultat de recherche d'images pour
  • J’ai l’impression de ne rien avoir fait de mes journées,
  • J’ai l’impression de ne plus avoir de temps
  • Des symptômes de premiers TMS liés au stress apparaissent (douleurs à la nuque, aux coudes, au poignet…)
  • Je pense boulot H24 et même le week-end sans aucun break
  • Je souffle… souvent … trop
  • Je me demande à chaque minute quel coup de p&€@ va me faire mon présence évincé qui connaît mieux le dossier que moi, qui vient peut être abîmer mon matériel dans mon dos, qui monte mon équipe contre moi, qui me crée des situations dangereuses pour que mes salariés débrayent (et ainsi toucher mon côté QSE)
  • Je prends des médicaments: d’abord dans mon coin, de la vitamine C pour la pêche, et des trucs pour dormir. Ça ne suffit pas et mon mari me pousse chez le médecin.
  • Le médecin voudra m’arrêter et j’aurai du peut être l’écouter, il me prescrit des somnifères et je dors en apparence correctement

Résultat de recherche d'images pour


Mais pourquoi on envoie pas tout valser ? Alors qu’on se sent nulle…

Image associée

😣 Ce Sentiment d’échec qui semble insurmontable !

IDEE DU JOUR : Donnez-vous des objectifs réalisables et appréciez votre progression

  • Trouvez les 3 objectifs réalistes des 6 prochains mois et planifiez toutes les étapes dans votre agenda.
  • Célébrez chaque petite victoire qui vous rapproche de votre objectif final

+

😥 Perte de confiance en soi

IDEE DU JOUR  : Entourez-vous de personnes positives qui vous aident à grandir

  • Demandez à votre entourage bienveillant les 3 qualités qu’ils préfèrent chez vous (et profitez-en pour leur dire les 3 qualités que vous voyez chez eux)
  • Travaillez sur la qualité qui revient et vous parle le + : travailler sur ses faiblesses c’est bien mais il est tout aussi important d’utiliser nos forces !

Pourquoi je ne met pas en arrêt ?

Parce que

  • L’ambiance est bonne
  • Je ne veux pas décevoir
  • J’ai l’impression de me sentir soutenue
  • J’ai honte de dire que je n’y arrive pas

Du coup je puise encore dans mes forces

Si ça avait aussi pu puiser dans mes 15kg de Mac do et de sandwich….

Image associée


Je ne suis qu’une femme avec des hommes ayant un orgueil mal placé et des c@&€))):s comme des petits pois

Un jour ça pète ! Cette équipe que j’ai tiré de toute mes forces dans un sens pendant qu’elle partait dans l’autre me colle un « harcèlement moral » sur le dos…

oui ! c’est l’hôpital qui se fout de la charité

L’enquête se mettra en place, je suis soutenue par la direction avant d’imploser en vol.

Mes anciennes équipes reconnaissent qu’ils ont abusés de l’effet de groupe et qu’ils voulaient tester un nouveau manager pensant trouver mieux et que finalement ils ME regrettent.. Je ne leur tiens pas rigueur.


Totalement à bout à ne plus dormir, on m’a poussé à livrer ce que j’avais sur le cœur à mon RH Et voici ce que je lui ai écris :

<<Bonjour X. ,

Je t’écris car on n’arrive jamais a se trouver pour parler. Je voudrai te faire part du lynchage dont j’ai été victime hier au CHSCT a cause d’A.
Son sentiment d’impunité fait qu’il s’acharne sur moi comme si c’etait de ma faute, de mon choix que j’avais choisi de gérer ce site.

la goutte d’eau qui m’a fait m’effondrer

Toutes les choses qu’il fait ressurgir là tout de suite alors que ces choses existent depuis visiblement plus de X ans quand c’était lui qui gérait!

On m’a placé là, a gérer 20 personnes avec toutes les problématiques techniques et matériels que cela implique. le sentiment de misogynie a mon égard en plus
Tant de nouvelles choses que j’apprends sur le tas, au jour de le jour auquel je dois systématiquement faire face dans l’urgence. il s’agit d’un stress énorme pour moi qui suis habituée a planifier, a faire des tableaux, des modes opératoires et non a mettre la tête sous une balayeuse et a apprendre ce qu’est une électrovanne ou a conduire la balayeuse chez le dépanneur à 5h du matin.

X. quand je te dis que je suis proche d’un burn out c’est qu’actuellement je me réveille la nuit, je ne dors pas sereinement, je me réveille a 3h du matin sans pouvoir me rendormir. Quand je me couche mes mains tremblent, mon cerveau tournent non stop a me demander quelle crasse va me faire A, Quel salarie va être absent ou si le matériel roulant va bien fonctionner.

L’aide que A était censé m’apporte, elle n’a jamais existe, a chaque question, demande de ma part c’est « ah ben je sais pas, je m’en occupe plus j’ai effacé de mon ordinateur/ téléphone portable…. »

Mon médecin m’a déjà proposé de m’arrêter, j’ai dis non car je ne suis pas ce genre de personne a laisser tomber ma société et je veux que ca marche et tout faire pour ne pas perdre ce site. B m’apporte du soutien, se décarcasse sur beaucoup de points pour que ca marche. Il me trouve beaucoup de solutions, et me fait part de son expérience.

Mais là je me sens couler, en souffrance, je ne peux pas tout gérer surtout avec A sur le dos. Nous pallions au matériel, (divers exemples) de petits matériels, a des dépannages d’urgence quotidiennement. j’appréhende aussi un clash sur … (divers exemples)  …

J’aime le travail de fond bien fait, j’aime avoir le temps. je me sens profondément bridée, a ne pas pouvoir bouger une oreille vis a vis de notre client qui en plus me siffle comme un chien à 8h « bon ben rendez vous à 9h a (lieu variable) pour un contrôle ».

Pour entendre ce client me rabâcher car c’est le mot qu’on peut utiliser quand tu entends 10 fois en 3h « Mme AQS, vous n’êtes pas à 100% sur LE SITE, admettez le ». Alors effectivement je ne sais pas ce qu’on entend par 100% mais une chose est sure c’est que j’y suis plus que 45h/semaine actuellement.

S’il te plait X. fait quelque chose pour moi, je pense qu’il n’est pas normal que je ressorte d’un CHSCT en pleurs où il m’a fallu 2h pour me calmer.
Encore là, A vient encore de rentrer dans mon bureau pour dire bonjour, son sentiment de réjouissance face aux dégâts provoques et à mon mal etre font que j’arrive a saturation. je fais le dos rond mais j’atteins ma limite.

>>

Mettre des mots sur une souffrance, mettre des mots sur une condition, sur un mal être au travail c’est important


Je reviens ainsi avec un regard changé, une prise de distance

  • Une prise de conscience de ne plus être la seule à péter un plomb,
  • Une empathie encore
  • Une identification plus rapide des symptômes des autres : Burn OUT – D’ou viens mon stress ?

Mon histoire s’est plutôt bien ficelée (la première fois) car mon appel a l’aide à été écouté,

Ça aurait pu arriver à n’importe qui, personne n’a rien vu, j’ai subis la cascade.

  • J’ai pu revenir à ma situation antérieure … sans trop de dégâts car je pense ne pas avoir atteint le « point de rupture » c’est à dire tomber dans une dépression
  • j’ai pris de la distance,
  • J’ai relativisé sur les vraies choses de la vie et sur mes priorités

Les employeurs, les carsat, inspections du travail, les médecins du travail ne voient pas …

Ses malaises sont bien cachés,

  • Ils se soldent par des RC camouflées

L’employeur se cache par des « c’est à la demande des employés »

je vous propose un retour d’expérience : Burn OUT, Comment prévenir ?

  • Les recrutements ne tiennent pas,
  • Recrudescence d’arrêts maladies dans le meilleur des cas
  • ou carrément des démissions en masse

Plus tard j’assumerai cette Etape 2 : Je suis en burn out 


4 réflexions sur “Étape 1 Le jour où j ai fais mon burn out

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s